MYC Break Apart

Français English Chinois
Actualités
Colloque ATC 2019
FSEV Nantes 2019
Belgian Week of Pathology
La nanoprotéomique vient de naître
Analyser les protéines via un nanopore

Excilone
Parc Euclide
6/10 Rue Blaise Pascal
78990 Elancourt - France

Tous droits réservés© 2019
 


Pathologie Numérique



Acute Large Cell Lymphoma - ALL

MYC Break Apart

Réf. : 13-008

MYC Break Apart

Sonde “Break Apart”, Bicolore

Ref: 13-008

La sonde DNA-FISH MYC dite «Break-Apart» de Cancer Genetics Italia est conçue pour détecter les translocations mettant en jeu le gène MYC sur le chromosome 8q24 et l’un des 11 loci connu pour être partenaire de translocation, par hybridation in situ en fluorescence (FISH/Fluorescence in situ hybridation). La translocation la plus commune, t(8;14)(q24;q32), se trouve dans 60 à 80% des lymphomes de burkitt (BL) et en est la marque cytogénétique. Dans les cas de lymphome de burkitt, la translocation t(8;14)(q24;q32) est associée à une progression agressive de la maladie qui répond bien à des schémas thérapeutiques de haute intensité et de brève durée avec un résultat global favorable. La translocation du gène MYC est souvent détectée comme une anomalie génomique secondaire avec de faible incidences dans les lymphomes à cellules B de haut de grade, tels que lymphome diffus à grandes cellules B (LMNH-B) (5-16%) et la leucémie lymphoïde chronique (LLC) (0,1 à 2%). Dans les cas de LMNH-B, la présence de translocation impliquant le gène MYC est associée à une maladie agressive, avec un mauvais pronostic et une issue défavorable. Des cas de translocation ont également été observés dans 4 à 6% des cas de leucémies aiguës lymphoblastique (LAL).