MLL Break Apart

Français English Chinois
Actualités
FSEV Nantes 2019
Belgian Week of Pathology
La nanoprotéomique vient de naître
Analyser les protéines via un nanopore
Visitez notre nouveau site internet dédié aux services

Excilone
Parc Euclide
6/10 Rue Blaise Pascal
78990 Elancourt - France

Tous droits réservés© 2019
 


Pathologie Numérique



Acute Large Cell Lymphoma - ALL

MLL Break Apart

Réf. : 11-002

MLL Break Apart

Sonde “Break Apart”, Bicolore

Ref: 11-002

La sonde DNA-FISH dite «Break-Apart» MLL de Cancer Genetics Italia est conçue pour détecter les translocations mettant en jeu le gène MLL sur le chromosome 11q23 par hybridation in situ en fluorescence (FISH/Fluorescence in situ hybridization). Au moins 54 gènes partenaires de translocation ont été décrits.[1] On trouve des translocations de MLL à la fois dans la leucémie lymphoïde aiguë (LLA) (3 à 10%) et dans la leucémie myéloïde aiguëb (LMA) (8 à 10%), qui sont pertinentes sur le plan clinique. Toutefois, l’implication pronostique dépend de l’âge du patient et du phénotype de la leucémie. Les nourrissons atteints de LLA avec réarrangement du gène MLL (~ 80%) courent un risque élevé et nécessitent un traitement agressif. Dans la LMA, le pronostic est intermédiaire indépendamment de l’âge du patient. On trouve également des translocations du gene MLL chez ~ 25% des patients atteints de leucémies liées au traitement, en particulier à la suite d’un traitement avec des inhibiteurs de l’ADN topoisomérase II et le pronostic chez de tels patients est sévère. En plus des translocations, des délétions de 3’ MLL et une amplification de MLL surviennent également dans un sous-ensemble de la LLA et de la LMA, et elles peuvent être détectées grâce à la sonde DNA-FISH de Cancer Genetics Italia.